L'ouverture d'esprit et arts martiaux

September 21, 2018

Nous approchons de la première "Rencontre BUDO"© de la saison (qui se passe demain) , organisée par le CDRAM (école où je pratique dirigée par mon père), qui sera consacrée au TAIKIBUDO© avec son fondateur le maître Denis Gauchard.

Ces stages avec d'autres maîtres, d'autres disciplines sont une véritable chance car, en plus de sortie de sa zone de confort, ils permettent de garder, d'entretenir son ouverture d'esprit !

 

Avec le fondateur et les gradés du TAIKIBUDO 

 

 

''L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne…''

Pierre Desproges

 

 

 

Il ne faut pas oublier que les arts martiaux sont comme notre terre, ce sont toutes ses cultures, tous ses habitants, toute sa diversité qui en font sa beauté !

Tout comme les pays, tous les arts martiaux ont leurs cultures, leurs histoires, leurs peuples. On aime son pays, ce qu'il représente mais nous aimons aussi voyager, découvrir d'autres pays, d'autres paysages, d'autres cultures, d'autres plats...Pour les arts martiaux cela revient au même !

 

Critiquer un art sans l'avoir pratiqué c'est comme dire ''les États-Unis c'est de la merde, c'est que des cons etc'' sans jamais y être allé. Mais on se permet quand même de dire ça car on a regardé un reportage sur Arte, et encore même pas jusqu'à la fin ! Bien souvent ce type de jugement vient de la jalousie, de l'égo.

 

 

''On grandit en étant curieux et ouvert d'esprit.''

Franck Ropers

 

 

Je vais garder ma ''métaphore'' de la Terre, on entend souvent dire, que voyager, visiter d'autres pays enrichie, permet d'ouvrir notre esprit tout en n'oubliant pas ses racines, son pays. Quand on voyage, on part l'esprit léger on découvre sans faire sans cesse de comparaison.

Et bien cela est valable aussi pour le monde des arts martiaux, pratiquer un art tout en voyageant de temps en temps est enrichissant sans pour autant dire qu'on dénigre sa discipline. Cela permet de voir un autre angle, un autre point de vue du BUDO. Mais il faut le pratiquer avec l'esprit du débutant Shoshin, sans faire de comparaison avec son art. Savoir vider sa tasse à chaque rencontre martiale.

 Stage avec Cyril Guénet sensei

 

Pratiquer un autre art, enrichie son propre art, cela renforce sa passion pour sa voie tout en respectant les autres et d'en apprendre plus sur le micro-cosmos qu'est le monde des arts martiaux.

 

Dès petit, mon père m'a appris à apprécier et à respecter les autres arts martiaux. Dès petit et malgré que je pratiquait pas avec eux je connaissais Bruce Lee, Jigoro Kano, Morihei Ueshiba, Kenji Tokistu, Gichin Funakoshi, Yang Jwing Ming Hastumi Maasaki, Kono Yoshinori, Evan Pantazi, Roland Habersetzer, Jean-Paul Bindel et bien d'autres. J'ai appris à aimer et à m'intéresser à d'autres arts car ils gravitent autour de mon art.

Apprendre sur les autres cela me permet d'apprendre sur l'histoire du Budo dans son ensemble. Tout comme apprendre l'histoire d'autres pays pour connaître l’histoire de notre Terre dans son ensemble. Connaître l'histoire de la France ne veut pas dire qu'on connaît l'histoire de la terre. Pareil pour les arts martiaux.

 

 

Ne pas devenir un ''Budoraciste''

De nombreux grands noms des arts martiaux ont ''voyagé'' dans l'univers martial, sont allé découvrir, comprendre d'autres cultures martiales. Ils sont parfois haut gradés dans plusieurs disciplines. Cela fait partir du cheminement sur la voie DO.

 

C'est pour cela que j'aime ces stages organisés par mon père, cela m'a permit de découvrir d'autres cultures, d'autres visions du Budo. J'ai pu ainsi découvrir le Toreikan Budo, le TaikiBudo, le Bujinkan, lAiki Jutsu, le Kyusho, la Niten Ryu, différents Karate (Okinawa et Japon) etc...

 

 

En stage avec Christophe Ksiazkiewicz sensei - représentant du fondateur de l'Aunkai

 

 

En stage avec Hervé Leydier sensei - représentant en France de Sato sensei 

 

Faire ce genre de stage, de voir quelque chose de complètement différent permet de voir la diversité de notre monde martial, cela permet de ne pas devenir un ''Budoraciste''. Je ne veux surtout pas devenir un Hitler martial et vouloir anéantir les autres car ce que je pense, fais et dit est mieux qu'un autre art martial.

Après bien sûr, on peut pas tout aimer à 100% dans les autres disciplines (comme on aime pas à 100% tout ce qui est fait dans les pays que l'on visite). J'apprécie pas certaines choses dans certaines disciplines et cela m’empêche pas de les apprécier.

 

Ce n'est pas parce que j'aime pas la garde de telle ou telle discipline que je vais tout critiquer de cet art. Il y a du bon dans chaque discipline, chaque maître peut nous apprendre quelque chose, chaque rencontre, chaque stage nous permet de garder notre esprit ouvert sur les autres.

En stage avec Mastuura Masato sensei 

 

 

Alors n'oublier pas de garder l'esprit ouvert et de vous intéresser aux autres

 

 

Amitiés martiales

Julien  

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Bienvenue sur le Blog de MARTIAL VIDÉO PRODUCTION !

January 15, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

June 19, 2018