Arnaud Esclangon

4ème dan de Small Circle Jujitsu, 3eme dan de Castoldi’s Jujitsu

3ème dan de Kyusho Jitsu 

Bonjour Arnaud pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour je m’appelle Arnaud, je suis instructeur de Small Circle Jujitsu sur Montpellier et je suis responsable du Small Circle Jujitsu pour la France. Je suis 4ème Dan de Small Circle Jujitsu, 3eme Dan de Castoldi’s Jujitsu (une autre forme de Jujitsu axée sur des défenses contre couteau et aussi originaire des USA), 3ème Dan de Kyusho Jitsu, Dillman Karate International (DKI) et 2eme Dan de Judo-Jujitsu, FFJDA

Racontez-nous vos débuts dans le monde des arts martiaux. Comment êtes-vous arrivées à la pratique des Art Martiaux ? Par quel Art ? Maitre ? Dojo ?

J’ai effectué mon premier cours de Judo, je crois que je devais avoir 8 ans. Mes parents nous amenaient avec mon frère dans un centre aéré en région parisienne chaque mercredi. Il y avait plusieurs activités proposées dont le Judo. Je me rappelle avoir été très impressionné de voir ces immenses portraits de maitres affichés sur les murs en ceintures rouges ou rouges et blanches. Ce fut mon premier contact avec les arts martiaux. J’ai également pratiqué le Taekwondo, et le Kung Fu avant de trouver l’art martial qui me convenait le mieux, le Jujitsu. J’ai aussi pratiqué beaucoup d’autre discipline autres que les arts martiaux comme le foot, le rugby, le tennis de table, le foot américain, ce qui m’a permis de développer deux éléments importants dans les arts martiaux, la proprioception et la mécanique du corps.

A vrai dire, j’ai « erré » quelques années à essayer de trouver un art martial qui pourrait me correspondre. Puis je suis tombé sur un club de Jujitsu à Montpellier affilié à la FFJDA et ou je fis mes premières armes pendant plusieurs années. J’ai pu apprendre mes gammes et recevoir un enseignement à travers un instructeur sérieux et passionné. J’ai pu rencontrer durant cette période certains de ceux qui sont devenu mes pairs par la suite ; notamment, Will Higginbotham et Jean Paul Bindel.

Une réelle chance d’avoir pu me former auprès de Maitre Bindel. Il me fit découvrir une autre façon de pratiquer les arts martiaux, d’autres formes qui se rapprochent pour moi de la véracité de ce que sont les arts martiaux, mais aussi une autre façon de vivre les arts martiaux, plus ouverte et plus approfondie au-delà de la répétition de mouvements sans en connaitre le sens et la finalité.

 

 

 

 

Mais la rencontre qui a changé ma vie en tant qu’artiste martial fut celle avec le Prof Léon Jay fils du fondateur du Small Circle Jujitsu, Wally Jay. C’était lors d’un stage sur Paris le temps d’un séminaire de quelques jours. En fait cette rencontre fut double, j’ai accroché à la fois à l’homme en lui-même et l’art martial. Je venais de trouver le temps d’un stage ce que je recherchais depuis longtemps. J’avais l’impression de me retrouver au cœur de l’art martial, ou je voyais un jujitsu ouvert, précis, pragmatique, fin et qui faisait mouche avec mes croyances personnelles. J’apprenais que Bruce Lee lui-même, pour parfaire son système et approfondir sa connaissance martiale, s’entrainait avec le Professeur Wally Jay.

 

Notre fondateur, disparut en 2011 est une véritable légende martiale aux USA. J’avais l’intime conviction que j’avais trouvé MA clé de voute martiale. Je me sens, encore aujourd’hui très chanceux et très heureux que mon chemin martial m’ait permis de faire cette rencontre.

10945682_783645795103738_189829777135572

Avec le maître JEAN-PAUL BINDEL

Avec le maître WILL HIGGINBOTHAM

Avec le maître LEON JAY fils du fondateur du Small Circle Jujitsu

Qu’est-ce qui vous a plu ? Qu’est-ce qui vous a fait aimer les arts martiaux ? Ce qui vous a poussé et vous pousse à continuer

Plusieurs choses, la première est que les arts martiaux sont une des rares disciplines qui connectes brillamment le travail du corps et de l’esprit, et je considère que l’un ne va pas sans l’autre dans notre développement personnel. Les valeurs qu’ils véhiculent de partage et d’altruisme que je vis dans le quotidien de ma pratique sont pour moi nourrissent ma vie personnelle.

La deuxième chose, au-delà du Budo, est qu’ils sont un moyen d’apprendre à se défendre en dernier recours si je dois sauver ma peau ou protéger mes proches. Et étymologiquement c’est bien là leur finalité ultime. Enfin sur ce qui me pousse à continuer, c’est un tout. Le plaisir de pratiquer, d’enseigner de partager ma passion à d’autres passionnés. J’y trouve beaucoup de satisfaction. La famille du Small Circle Jujitsu  est une famille formidable dans laquelle je me retrouve en tant que personne et j’ai le désir d’apporter modestement ma contribution à cet art fantastique.

Vous êtes représentant du Small Circle Jujitsu en France. Pouvez-vous nous parler de son histoire, ses spécificités ?

Les origines du Small Circle Jujitsu s’appuient sur les 2000 ans d’histoire de l’ancien Jujitsu, mais les débuts du Small Circle Jujitsu datent des années 1944 à Hawaï.

Le fondateur, le Professeur Wally Jay étudia un style connu nommé Kodenkan Jujitsu crée par le Professeur Henry Senshiro Okazaki. Le Professeur Okazaki tira ses enseignements de styles classiques comme le Jujutsu Yoshin, Kosagabe et Iwaga, ainsi que l'étude du karaté d’Okinawa, mais aussi le combat au couteau philippin, Hawaïan Lua, la boxe, la lutte et le kung-fu. Professeur Okazaki fut l’un des premiers Japonais à rompre avec la tradition, et cela à plusieurs reprises. Il développa son propre style de jujitsu qui existe toujours aujourd’hui et osa même enseigner son art à des non-japonais, ce qui était inouï à l’époque.

 

Le Professeur Jay étudia la boxe, l'haltérophilie, le judo et le jujitsu à partir de divers instructeurs avant 1944, quand il reçut sa ceinture noire en Jujitsu au Kodenkan Danzan Ryu du Professeur Okazaki. Au cours de son enseignement, Professeur Jay devint conscient qu’il manquait quelque chose dans son Jujitsu. Il prit comme exemple le Professeur Okazaki et son goût pour la multi- disciplinarité et commença à rechercher de quelle manière son style pouvait être amélioré. Ce fut lors de ses deux années d'études du judo passées avec Ken Kawachi que germa les principes de bases de ce qu’allait devenir le Small Circle Jujitsu. Sensei Kawachi mis en avant l'action des poignets pour obtenir un effet de levier supplémentaire dans ses techniques.

L'action du poignet une des clés du Small Circle Jujitsu. Au fil des ans, il apporta des modifications radicales dans les techniques de Jujitsu, tout en pensant que c'était ce que le Professeur Okazaki voulait.

195011450_2260142847449235_6964173110836

Le maître WALLY JAY, fondateur du Small Circle Jujitsu

Ses années d’expérience dans le jujitsu, le judo, la boxe, l’haltérophilie, la lutte, l’aïkido, le kungfu, et d'autres arts martiaux, et après ces nombreuses périodes d'essai et d’erreur, l’amenèrent à développer sa propre théorie connue sous le nom théorie du Small Circle. Son but était d'affiner et d'améliorer les techniques en gardant les meilleures et de tout ce qu'il avait appris dans ses différentes disciplines. La théorie du Small Circle est une méthode éprouvée scientifique qui devint rapidement acceptée par le monde des arts martiaux comme un système reconnu et approuvé. La théorie du Small Circle  n'est pas seulement applicable au Jujitsu, mais elle s'harmonise parfaitement avec d'autres styles d'arts martiaux. En 1987, cette théorie devint officiellement reconnue comme un style de Jujitsu complet à part entière appelée Small Circle Jujitsu.

 

Beaucoup avaient déjà reconnu Small Circle Jujitsu comme un style distinct depuis de nombreuses années, mais après un article paru dans le magazine « Black Belt » qui fait référence aux USA, cela consolida son existence et devint officielle. Les techniques du Small Circle Jujitsu du Professeur Jay sont fluides et fonctionnelles en raison de l’utilisation du « flow ». Les techniques utilisées sont interchangeables pour mieux s’adapter aux mouvements de l'attaquant. Elles utilisent également beaucoup de concepts du Kyusho jitsu.

Le Small Circle Jujitsu est basé sur 10 principes fondamentaux qui nous permet de travailler nos techniques et nos formes. C’est aussi un art martial ouvert et mixte. C’est-à-dire qu’il a la capacité d’incorporé dans son système des éléments d’autre arts martiaux si ceux-ci font sens.

Cette approche voulu et souhaité par les Professeurs Wally et Léon est une grosse différence dans la façon dont les arts martiaux évoluent en France par rapport aux USA et qui permet aux Small Circle Jujitsu de ne pas se nécroser. Là-bas les grands maitres sont beaucoup moins frileux de sortir de leur zone de confort pour faire évoluer leurs arts et c’est ce qu’on demande aux pratiquants et instructeurs à un certains niveaux dans notre art. Ils leur faut apporter une valeur ajoutée à l’art à travers leurs recherches martiales.

 

A titre d’exemple, j’ai étudié le Kajukenbo qui est un autre art martial née à Hawaï dans les années 1940, pendant plusieurs années en France puis en Espagne dans l’organisation du Maitre Angel Garcia qui fut l’élève de Sijo Emperado l’un des pères fondateurs du Kajukenbo. Je recherchais un système d’enchainement de frappes pour compléter mes formes. Le Professeur Jay y a tout de suite été favorable et m’a poussé dans mes recherches que j’ai eu l’occasion de présenter à plusieurs reprises. Aujourd’hui c’est mon MMA à moi et je peux très librement enseigner cet élément additionnel à mes élèves car la combinaison des deux, Kaju et Small Circle est très intéressante.

 

Ma conviction est que le Small Circle Jujitsu est un art martial plus moderne, évolutive, plus précis que les formes actuelles et traditionnelles de Jujitsu. C’est une discipline connectée à son époque par la combinaison subtile d'une méthode de self defense et de développement personnel. Elle s’adresse aux personnes qui ne veulent pas apprendre à se battre mais à se défendre. C'est aussi une communauté de pratiquants ou l'humour l'entraide et l'envie de se retrouver et de se dépasser en est la clé de voute. Notre art martial s'adresse aux guerriers et guerrières des temps modernes.

194786158_521780429185950_21563762206343

Dans le monde des arts martiaux comment le Small Circle Jujitsu se développe-t-il ?

Aux USA, le Small Circle Jujitsu, est le système de Jujitsu le plus enseigné.

Plusieurs clubs pratiquent en France le Small Circle Jujitsu, sur Perpignan et en région parisienne. Le Small Circle Jujitsu est encore mal connu en France. Nous sommes à la recherche de gens sérieux, passionnés et ouverts qui sont prêt à nous accompagner dans son développement.

L’appel est lancé !

Considérez-vous le Small Circle Jujitsu comme un art martial (avec la philosophie martiale qui va avec) ou purement un art de self-défense ?

On peut imaginer qu’aux États-Unis les arts martiaux sont d’avantages dédiés à se protéger, et encore une fois, c’est bien la finalité originelle des arts martiaux, mais chacun voit midi à sa porte. Les valeurs véhiculées, l’Ohana (la famille) et le Kokua (partage) et communiquées à chaque pratiquant qui ne sont pas que de simples mots affichés sur les murs d’un dojo de partage et de famille sont deux leviers fondamentaux de notre l’art. Ces deux mots tirent leurs origines des us et coutumes des communautés tribales Hawaiiennes.

 

Le Small Circle Jujitsu allie parfaitement ce rôle d’émancipation, d’amélioration de soi lié aux arts martiaux en parallèle d’un système d’autodéfense reconnu et éprouvé. D’ailleurs, il est utilisé par certains corps des forces de l’ordre aux États-Unis

118849952_10158297849885923_708044249590

Vous êtes également 3ème dan de Ryukyu Kempo Kyusho Jitsu (DKI) avez-vous participé de nombreux stages de cette discipline ? Pouvez-vous nous parler du Kyusho ? Qu’apporte cette pratique à la pratique du Small Circle ?

J’ai découvert le Kyusho Jitsu en 2006, je faisais partie des premiers pratiquant en France. J’ai eu la chance d’être au bon endroit au bon moment proche de Perpignan où se trouvait Maitre Bindel qui est celui qui a introduit le Kyusho en France à la même époque. Oui j’ai fait plusieurs stages en France et aux USA avec George Dillman à Deer Lake qui était l’ancien centre d’entrainement de Mohamed Ali. Et puis à chaque fois que je m’entraine avec mon senseï le Professeur Jay qui est aussi 8ème dan de Kyusho Jitsu, je le pratique. Le Kyusho Jitsu est pour nous pratiquant de Small Circle Jujitsu, non pas une pratique à part mais complètement intégrée dans tout ce que nous faisons, que ce soit des frappes, des clés, debout au sol, en projection, du travail de positionnement, du travail respiratoire ou de l’intention... Le travail du Kyusho fait partie des éléments à connaitre lors des passages des Kyu pour tous les pratiquants

247881_10150270318790923_3163752_n.jpg

Arnaud au camp de Deer Lake démontrant une technique

Comment évolue les arts martiaux en France de votre point de vue ? Certains pensent qu’ils sont en voie de disparition ?

Je n’ai pas de chiffre à ce sujet pour tenter de commenter une tendance de fond.

Par contre ce que je peux dire c’est que les arts martiaux ne sont pas faits à la base pour la pratique sportive. Ce serait les réduire à ce qu’ils ne sont pas originellement c’est ma conviction. Mais malgré tout le sport a des vertus et je préfère voir une compétition de judo, qu’un match de foot…)) Les arts martiaux sont vertueux et peuvent apporter beaucoup de bienfaits autours du développement personnel, la confiance en soi, la prise de hauteur et la gestion émotionnel chez tout un chacun, ou simplement une bonne suée à l’entrainement. Comme je le disait précédemment le Small Circle Jujitsu est une art martial ouvert et évolutif, ce qui lui permet de grandir et se développer constamment.

Le Prof Léon Jay y est très attentif. Ce qui lui permet de ne pas se nécroser et de s’adapter aux dangers de la société qui sont de plus en plus prégnants aujourd’hui.

Avec vos nombreuses années martiales, quelles est votre plus belle rencontre martiale

Le Prof Léon Jay définitivement, et je ne pense pas faire une deuxième fois une rencontre de la qualité de celle-ci.

Une anecdote ?

J’ai eu l’occasion d’aller aux Hombu à Alameda il y a quelques années après un stage à Sacramento où l’on rendait hommage à notre fondateur. J’ai eu l’honneur de rencontrer la femme du Prof Wally Jay, Bernice. J’ai eu l’occasion de visiter le Hombu du Small Circle Jujitsu qui se trouvait mitoyen de leur maison. Un moment incroyable. Après la visite nous nous sommes assis autour d’une collation pour discuter un moment.

En me retournant, je tombais sur une photo de Bruce Lee avec un message de remerciement à l’attention du Professeur Wally écrit de sa main, un moment incroyable...

En plus de votre pratique en tant qu’enseignant, avez-vous une routine chez-vous, une pratique quotidienne ?

Je pense que l’essentiel est toujours de retravailler ses bases, ses fondamentaux et les améliorer, ce que je fais chaque semaine en dehors des entrainements. Pour moi le travail de visualisation est aussi très important pour donner à mon corps des signaux visuels constamment. Je regarde aussi beaucoup ce que font les autres dans d’autres styles qui me plaisent comme le Kaju, le Systema, le combat Russe et les arts martiaux philippin. Je teste durant les cours je regarde ce qui va ou pas. J’intègre, je retravaille ou je mets de côté.

Quels conseils donner aux pratiquants ?

Prendre plaisir dans sa pratique, trouver un prof qui vous correspond. N’allez pas contre nature.

194338113_231118725125425_26928550646557

Quels sont vos projets ?

Continuer à travailler mon art, former des passionnés, enseigner et promouvoir le Small Circle Jujitsu, prendre du plaisir (encore et toujours) dans ce que je fais.

Un mot pour la fin ? quelque chose à rajouter ?

Le Professeur Wally Jay disait qu’un bon artiste martial doit savoir allier la bienveillance, la courtoisie, la sagesse avec la vitesse, la puissance et la grâce. A méditer…

194786158_521780429185950_21563762206343
LIENS:
Site web Small Circle Jujitsu France: : smallcirclejujitsufrance.com
Site web club de Montpellier: smallcirclejujitsu-montpellier.com